[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4752: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3887)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4754: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3887)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4755: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3887)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4756: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3887)
Terre Mère • Consulter le sujet - La vengeance des Tresses-Noires

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 9 message(s) ] 
Auteur Message
  Hors-ligne
 Sujet du message : La vengeance des Tresses-Noires
Message Publié : 01 Juin 2014, 14:57 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
[HRP] Je compile ici les anciens récits concernant la Vengeance des Tresses-noires, qui correspondent à un long RP en jeu autour du personnage "Le Châtié" : 5 années en tout, qui ont fini par rendre gris le pelage de Hàsapa "Blackpelt" et commencé à la rendre... inquiétante.

Tout n'est pas expliqué ou raconté directement, donc pour toutes les questions que peuvent se poser les membres de la guilde sur cette aventure longue et compliquée, j'ai créé un sujet à part : viewtopic.php?f=9&t=129

_________________
Cohosh Tresses-Noires - Ancienne de la Lune - Totem : chien de prairie
Cousine : Hàsapa "Blackpelt" - Petite frère : Goronn - Oncle : le "Châtié"


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 14:58 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
Le sentier de la vengeance

Message de Blackpelt au tipi :

Hoka'He !
L'honneur et le sang versé exigent réparation !
Voici des années, ma famille, les Tresses-Noires, a été massacrée.
Aujourd'hui, les survivants prennent le chemin de la vengeance.
Après avoir longtemps enquêté, j'ai fini par établir une liste des chiens-jaunes qui ont commis l'irréparable.
Demain soir, sur la Cime habituelle des Pitons du Tonnerre, je lancerai la vengeance sur le premier d'entre eux !
Soyez présents !

--------------------------------------------------------------

Ahoko, avant de repartir en forêt elfique pour y soigner la terre corrompue, écrit une missive à Blackpelt :

Mère,

Les fiers frères de la plaine que vous m'avez confiés ont été d'une grande loyauté. Grâce à leur volonté et à la force de leur bras, nous avons pu explorer en profondeur les souterrains du gouffre de Ragefeu.
Urkhal a su maîtriser les totems de la terre et faire parler les esprits pour nous défendre. Ahiga et Alminaï ont rivalisé de force et de technique, malgré une charge irrépressive, pour enfoncer les rangs ennemis. Et Shochikubai et son fier Oseki ont eu de superbes moments de gloire contre ces démons. Moi-même, j'ai tenté de les guérir pendant le combat.
Dans ces cavernes corrompues, nous avons fini par retoruver la trace de Jergosh. Le jeune démoniste que vous avez connu était aujourd'hui à la tête d'une véritable armée de démonistes et d'orcs inféodés à sa soif de pouvoir. Le débusquer n'a pas été une mince affaire. Mais nous l'avons fait.
La vengeance des Tresses-Noires s'est abattue sur lui, à la vitesse de l'éclair, et avec la force du sabot du grand troupeau.
J'ai pris sa robe et je la porte sur moi, en espérant toujours parvenir à la nettoyer de sa colère démoniaque.
Puissent nos ancêtres reposer un peu plus en paix ce soir. Et prenez patience, respirez la paix un instant. La vengeance est désormais en marche. La suite viendra en son temps.

Je retourne dans ma retraite elfique, en terre de Tranquillien, là où vous m'avez placé, loin de nos terres natales.

Avec respect,
votre fils,

Ahoko.


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 15:02 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
La chute de Nek'Rosh dans les Paluns

Message de Blackpelt au tipi :

Ho-ka-He !
Le sentier de la vengeance résonne des pas des frères Taurens !
Jer'gosh l'invocateur est tombé !
Qui sera le prochain sur la liste ?
La famille Tresses-Noires sera vengée !

----------------------------------------------------------

Goronn-les-deux-chouettes prend la parole :

Frères et sœurs.
Ma cousine Blackpelt m'a demandé de mener une étape importante dans la revanche de notre famille, injustement massacrée par des mercenaires de la Horde de Thrall voici des années.
Cette fois, le poing vengeur va se tourner vers le frère de l'orc Jer'gosh l'invocateur. Jer'gosh était un de ces vils démonistes, et son frère est devenu un puissant guerrier.
Nous allons le traquer et le débusquer là où il se cache, dans les terres des nains.
Espérons que nous parviendrons à le maintenir en vie assez longtemps pour qu'il crache le nom et l'emplacement actuel de ses anciens camarades dans ce crime affreux.
Merci de votre soutien.


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 15:05 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
Gobelin mais pas courageux

Message de Blackpelt au tipi :

Ho-Ka-He !
Le sentier de la vengeance résonne des pas du troupeau en colère !
Jer'Gosh l'invocateur est tombé !
Son frère Nek'Rosh est tombé !
Le vil gobelin Moishe a eu la peur de sa misérable vie !
Qui sera la prochain sur la liste ?
La famille Tresses-Noires sera vengée !

--------------------------------------------------------------

Goronn-les-deux-chouettes prend le bâton de parole :

Frères et sœurs !

La vengeance de la famille des Tresses-Noires, injustement massacrée, a progressé d'un grand pas grâce à vous.
Grâce au courage et à l'ingéniosité d'Urkhal-le-troll-parle-aux-esprits, de ma sœur Cohosh-à-la-robe-étincelante, de Bilador-l'élégant, de Karpatt-longues-pattes-et-grand-coeur, de Runga-la-puissante et de Blanchepoil-l'exploratrice, les esprits de nos ancêtres assassinés ont avancé vers le repos.

Ma cousine Blackpelt m'avait confié le lieu où vivait aujourd'hui le frère de Jer'Gosh, un certain Nek'Rosh, un guerrier du peuple orc.
Depuis l'époque où sa bande de mercenaires avait massacré ma famille, lui aussi avait grandi. Il était devenu le chef d'un clan de peaux-vertes appelé la Gueule du dragon.
Quand notre troupeau a investi leur repaire, ils ont bien tenté de se défendre, mais la colère de Terre-Mère s'est abattue sur eux. Quand il n'est plus resté que lui, Nek'Rosh s'est battu dignement et avec honneur, ce qui était nécessaire pour apaiser les esprits. Une vengeance ne saurait être un simple assassinat, il faut y mettre les formes.

Avant de trépasser, alors que nous tentions de lui arracher le nom de ses complices, il a même eu un geste courageux pour tenter de se libérer. Courageux mais vain. Il a été forcé de nous donner le nom d'un complice. Moishe le gobelin.

A l'époque, dans leur bande, ce vicieux petit vert-pointu était déjà marchand. Et il avait disparu de la circulation après leur forfait. Mais grâce aux précieuses indications de Nek'Rosh, nous avons fini par retrouver sa trace. Le gobelin était devenu matelot, sur l'équipage d'un navire des Écumeurs des Flots Noirs. C'est dans la crique de Faldir, dans le nord des marécages Paluns, que nous avons retrouvé ce petit vicelard.

Au début, il n'a pas compris ce que lui voulait les taurens (et le troll) de la Terre-Mère. Mais à force d'allusions plus brutales, il a fini par réaliser où nous voulions en venir. Il a alors proposé de se défendre à la manière de ceux de son peuple : par la parole.

Ses mots venimeux mais terrifiés nous ont offert comme monnaie des informations que nous avions déjà. Des noms comme ceux de Nek'Rosh et Jer'Gosh. Nous voyant nous impatienter, le gobelin abattit alors de nouvelles cartes, en nous fournissant des données plus précises.

Il s'avère que la bande de mercenaires errants responsables du massacre des Tresses-Noires, était autrefois une véritable unité de soldats de l'armée de Thrall. Voyant venir la paix et désœuvrée par le manque de pillages, ces soldats brutaux décida de déserter, et d'arpenter Kalimdor à leur façon, à la recherche de rapines et de bonnes occasions de s'enrichir par la violence.

Moishe nous indiqua également que c'était le chef de cette bande de soldats qui les avait forcés à se mutiner et à quitter les rangs de la Horde ; un chef surnommé "le terrifiant" par ses hommes. Moishe lui-même avait été forcé physiquement de se joindre à eux, en tant que fournisseur de matériel, et ne s'estimait aucunement responsable de quoi que ce soit dans les exactions des mercenaires. Il avait passé le reste de sa vie à fuir la justice de Thrall, navigant en haute-mer sur un navire ou un autre...

Après l'avoir pressé afin qu'il nous fournisse une piste, le gobelin apeuré (mais qui commençait à s'habituer à sa position de force de "celui qui sait") nous donna de nouvelles informations. A l'époque où ils étaient dans l'armée de Thrall, seuls certains de leur unité avaient déserté ; et en particulier, deux orcs avaient refusé de se plier aux menaces du Terrifiant, et étaient restés dans les armées de Thrall. Rapidement, le gobelin nous donna leur nom : Drum (un ancien sonneur de tambours dont une blessure à la main avait gangréné, l'empêchant de continuer son art) et Gor'Mul. Le gobelin ignorait où ces orcs étaient partis aujourd'hui, mais il avait entendu dire qu'ils avaient participé à la prise du camp d'internement des orcs, dans les terres hautes d'Arathi...

Nous allons donc continuer notre enquête là-bas, à cet ancien camp d'internement orc devenu une base militaire de la Horde, le Trépas-d'Orgrim.
En nous renseignant auprès de ces orcs, peut-être apprendrons-nous l'identité des autres membres de leur ancienne section?

Merci de votre soutien !

Goronn repose le bâton, puis l'air pensif, le reprend :

J'allais oublier. Le gobelin à la langue venimeuse nous a donné une autre information, dont je ne sais pas trop quoi penser. Selon lui, le massacre de ma famille n'a pas été une simple razzia. Il nous a dit que la bande de mercenaires avait été payée pour ce crime horrible. Payée par un tauren, tout noir et à la corne cassée. Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. Peut-être que le gobelin commençait à trop parler, et à inventer des réponses pour qu'on ne le jette pas à l'eau? Mmmh....

_________________
Cohosh Tresses-Noires - Ancienne de la Lune - Totem : chien de prairie
Cousine : Hàsapa "Blackpelt" - Petite frère : Goronn - Oncle : le "Châtié"


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 15:11 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
Les mercenaires de la 38ème section

Récit par Blackpelt :

Reprenant la piste des mercenaires ayant massacré toute la famille des Tresses-Noires voici plusieurs années, Goronn-les-deux-chouettes-dans-la-tête et Cohosh-hibours-en-équilibre, mandatés par Hàsapa-Blackpelt, rassemblèrent leurs compagnons au Trépas-d'Orgrim.

D'abord vinrent Urkhal-troll-au-sang-de-chaman, le grand adjudant Vhaal-tonnerre-dans-la-tempête, et Shochikubai-chasse-les-lions.

Ensemble, ils allèrent interroger le cordial Drum Lagangrène, en réussissant avec plus ou moins de succès à ignorer l'état de la main de cet orc.
Drum, dont la fidélité aux armées de Thrall avait toujours été sans failles, répondit à leurs questions avec sincérité et amabilité. Lui était à l'époque soldat dans une certaine section de la Horde, celle-là même dans laquelle une bande de rebelles s'était mutinés contre l'autorité...
Dans les tourments et le chaos de la guerre, leur section, c'était la 38ème. Une belle bande de têtes brûlées, dont même Vhaal avait entendu parler à l'époque. Et une partie d'entre eux, la paix revenue, l'avait pas bien supporté l'oisiveté, le manque de rapines et de combats. Les plus durs, les furieux, ceux que le pillage amusait le plus.
Et le sergent de la section, un orc extraordinairement violent seulement connu sous le nom du Terrifiant, proposa aux gars de la section de quitter Thrall, et de devenir mercenaires pour gagner de l'argent grâce à leur "talent".
Le nom du sergent? Personne ne le connaissait à part le colonel Sangredent supervisant la section, devenu aujourd'hui seigneur de guerre en avant-poste à Kargath, dans les Terres Ingrates.
Drum fut choqué en apprenant que les déserteurs avaient fini par commettre le massacre de tout un clan tauren... Mais qu'attendre d'autre d'un mercenaire, prêt à tout pour quelques pièces, comme le fit justement remarquer Shochikubai.
Après avoir discuté de la dissolution de la 38ème et du destin des soldats qui n'avaient pas voulu suivre la mutinerie, Drum permit aux poings vengeurs de Terre-Mère de compléter la liste des mercenaires :
- Le Terrifiant en était le chef, un orc d'une violence démoniaque.
- Les frères Nek'rosh et Jer'gosh avaient déjà subi la vengeance.
- Le gobelin Moishe, un peu emmené de force.
- Un guerrier nommé Ma'Ruk.
- Et un prêtre de dieux obscurs nommé Kelris.
Finalement peu nombreux pour commettre un tel massacre. Mais Drum l'avait dit, la 38ème, c'était des balèzes. L'orc à la main gangrénée envoya finalement nos compagnons vers son vieil ami Gor'Mul (Mulgore en verlan, yo), pour obtenir la localisation du seigneur de guerre Sangredent, ancien chef de la 38ème section qui seul connait l'identité du Terrifiant... Peu à peu, les braves de Terre-Mère démêlaient l'écheveau, et commençaient à y voir plus clair.

Zagethia-hache-riante-dans-la-forêt, Ahiga-le-transperceur-de-fous, Bilador-l'élégant et leur guide Karpatt-longue-beigne-pour-l'ennemi finirent par rejoindre leurs compagnons, et ensemble ils allèrent questionner un autre ancien soldat de la 38ème, Gor'Mul.

Gor'Mul dit "la chialeuse" eut une dizaine de crises paniques pour diverses raisons et voyant foncer sur lui ce troll, cette orcque et ces taurens. Pour cet orc désabusé et dépressif, le bon vieux temps, c'est terminé. "Le passé? Pfah, le présent lui a roulé dessus comme un char à viande!". Gor'Mul ne s'est jamais remis de la mort d'Orgrim Marteau-du-Destin. Abîmé par la guerre, il ne lui en fallait certainement plus beaucoup pour sombrer dans la dépression la plus profonde... Mais il donna des indications précieuses à nos amis. Le colonel devenu Seigneur de la guerre, ils le trouveraient loin au sud, à l'avant-poste de Kargath. Le sergent Terrifiant portait bien son nom, manifestement capable d'arracher les bras d'enfants en riant... Urkhal offrit généreusement un verre de punch troll à l'orc, pour l'aider à surmonter sa terreur. Et Gor'Mul leur annonça que le mercenaire Ma'Ruk faisait parler de lui dans la région : il avait rejoint le clan orc renégat de la Horde, la Gueule-du-Dragon, qui attaquait les possessions naines dans la région. Et justement, la bande à Ma'Ruk avait pris possession d'un village nain dans les montagnes. Le sang des Terre-Mèreux ne fit qu'un tour ; traverser les terres de l'Alliance et les montagnes naines pour apporter à Ma'Ruk la vengeance qu'il méritait, voilà la voie à suivre. Pas de peur dans le regards des courageux compagnons.

Après une discussion à l'auberge militaire du camp, voici nos amis repartis sur les routes. Ils descendirent des hautes terres d'Arathi, et traversèrent les marécages Paluns (où ils firent encore une fois peur au pauvre marchand gobelin posté là), et foncèrent vers les tunnels de Dun Algaz.
Après leur voyage, la virile bande (et Cohosh^^) finirent par atteindre le village nain, en effet pillé et tenu par des orcs renégats de la Gueule-du-Dragon. S'ensuivit un combat sanglant montrant la puissance de Terre-Mère dans l'attaque éclair, et quand il ne resta plus qu'un seul survivant, les vengeurs le questionnèrent. Où était Ma'Ruk ? Parti rencontrer le chef de leur petite armée, Nek'rosh (justement déjà victime de la vengeance des Tresses-Noires), dans les Paluns, il ne rentrerait que dans quelques jours. L'orc lui donnerait alors un message, à Ma'Ruk : "Nous te retrouverons. Nous reviendrons, tiens-toi prêt à défendre ta vie..."

Les taurens accompagnés d'Urkhal et de Zagethia reprirent ainsi la route du sud, vers les Terres Ingrates. Ils traversèrent en toute discrétion (tousse tousse) les territoires des nains. Urkhal eut la joie de tomber nez à nez avec plusieurs grenouilles (oooh) et même avec son totem, le bélier (ooooh). Les terres se réchauffèrent en quitter le Loch Modan, et l'air devint sec. Les terres ingrates s'ouvraient à eux. Se frayant un chemin dans la nature brûlée, évitant les pumas et les loups, cassant en morceaux les élémentaires de pierre, nos aventuriers parvinrent tant bien que mal au camp avancé de la Horde dans cette région désolée, Kargath.

En se renseignant, ils finirent par trouver le général local, le Seigneur de la guerre Sangredent, qui était donc (vous suivez, ça va?^^) l'ancien colonel de la 38ème section, dont les mutinés étaient devenus de vils mercenaires pas gentils. S'ensuivit une étrange conversation avec le général borgne.
Cohosh -- "S'il vous plaît?"
Sangredent -- "Garde à vous, compagnie! En rang!"
Là, Karpatt, Ahiga et Bilador écoutèrent leurs instincts et se mirent en formation. Les autres aussi, un peu.
Sangredent -- "Vous êtes la 254ème compagnie? On vous attendait ! Bon, y a du boulot ! Vous allez me nettoyer vos baraquements, bien vous installer, et dans une heure vous filez me chasser le loup !"
Bilador -- "Euh, pas vraiment."
Sangredent -- "Comment ça ?? On proteste ? Il me fera quinze pompes, le mariole !"
La situation menaça de dégénérer devant ce malentendu, heureusement devant la connaissance de l'étiquette martiale d'Ahiga et de Karpatt, et les explications diplomatiquement féminines de Cohosh et de Zagethia, le seigneur de guerre finit par comprendre son erreur.
Il accepta alors de répondre rapidement aux quelques questions des joyeux lurons aux larges épaules. Les prenant pour des membres d'une "compagnie secrète d'espions de l'armée de Thrall", il consentit à leur donner certaines informations sensibles. Faut dire que lui, les mutins, il aimait pas ça... "COUR MARTIAAAALE !!", comme il criait.
"Le Terrifiant et ses hommes, que de la chienlit de mutins !".
L'ancien colonel Sangredent lâcha alors le nom tant recherché, celui de ... Targorr le Terrifiant. Un orc anciennement membre du tristement célèbre clan Rochenoire, incroyablement brutal, nourri au sang de démon pendant trop longtemps.
Le clan rassemblé était content d'avoir enfin cette info, mais le général les fit redescendre en leur disant : "Mais bon aujourd'hui, il est hors d'atteinte. Vous pourrez jamais y mettre la main dessus ! Je veux dire, ils ont tous fait du chemin depuis cette époque, par exemple votre Kelris est devenu une sorte de prêtre, il prie pour des vieux dieux bizarres dans une vieille ruine elfique noyée dans l'eau... Mais Targorr, lui, c'est devenu un ponte chez les Rochenoire, et à force de faire des razzias chez les humains, eh ben il a fini par se faire choper! Il est en taule. Mais attendez, vous savez pas le plus beau. Il est en taule chez les humains, dans la prison de la pathétique forteresse de Hurlevent. Hors de portée..."
Les Terro-Matriens se demandèrent comment cet orc si fort avait pu se faire capturer. Une trahison? Peut-être s'était-il mis "à l'abri" d'autres ennemis en se laissant emprisonner?
Au final, nos compagnons laissèrent le seigneur de la guerre à ses devoirs, et convinrent de se retrouver quelques temps plus tard, pour faire leur rapport à Blackpelt, et la laisser déterminer la voie à suivre pour la suite.

--------------------------------------------------------------

Interlude, par Zagethia :

Quelques jours après les aventures partagées avec ses frères et sœurs de Terre Mère, Zagethia se retrouva à un puits de lune isolé en Orneval. Elle attendait Aëlwen. Celle-ci arriva peu après, s'excusa de son retard.

"Throm'ka Aëlwen, C'est pas grave, tu n'est pas en retard. Comme on dit par chez nous, un ami n'est jamais en retard, ni en avance d'ailleurs, il arrive précisément à l'heure prévue, dit l'orcque en souriant."

Aëlwen lui rendit son sourire et elle se saluèrent. Puis elles s'asseyèrent l'une en face de l'autre, Blanchebrume vint s'allonger entre elles. Zagethia raconta ses aventures avec Terre Mère, et Aëlwen l'écouta avec attention.

"Et tu vois, le nommé Kelris serait dans un temple, sous les eaux, du côté de la grève de Zoram, termina Zagethia.
- Un temple englouti ? hum... ça me dit quelque chose... il y a des rumeurs qui courent au sujet d'un temple kaldorei, un temple oublié.
- Tu sais où ça se trouve ?
- Vaguement, en tout cas, je sais où est l'entrée pour accéder aux profondeurs."

Aëlwen réfléchit un instant tout en caressant le pelage de Blanchebrume puis leva la tête en direction de Zagethia.

"Viens, je vais t'y emmener. Je ne sais pas si celui que vous recherchez est dedans mais je pense qu'il y a un moyen de le savoir". Aëlwen eut un sourire malicieux.
"Et comment ?"
Aëlwen ne répondit pas, elle sourit seulement à Zagethia.

Elles se levèrent et se mirent en marche. Après quelques temps, elles arrivèrent sur la grève de Zoram. Aëlwen, suivie de l'orcque, se dirigea vers la droite tout en longeant la mer, puis elles arrivèrent devant une ruine. Un escalier descendait dans les profondeurs.

"Voilà l'entrée des profondeurs, dit Aëlwen. Je vais explorer et chercher le nommé Kelris.
- Seule ?
- Oui, je peux rôder, je serai invisible. Je sais que tu voudrais m'accompagner Zagethia, mais toi, les monstres, s'il y en a, te verront.
- Je vois, dit l'orcque résignée, mais dis-moi, pourquoi fais-tu ça ? Pourquoi nous aides-tu ?
- J'ai une dette envers les taurens, Zagethia, et ce que je vais faire, même cela ne suffira pas.
- Une dette ?
- Oui, ils nous ont sauvé la vie à ma mère, ma sœur et moi. C'est long à t'expliquer mais je te promets, et qu'Élune en soit témoin, je te promets que je te raconterai cette histoire.
- Encore faut-il que tu sortes d'ici vivante.
- Ne t'inquiètes pas pour ça, je serai très prudente.
- Que la Terre Mère te protège, je t'attends ici.
- Très bien, mais si dans deux heures je ne suis pas revenue, appliques le code.
- D'accord..." puis se grattant la tête, elle marmonna pour elle même: "Le code ? quel code ?"

Aëlwen se transforma en félin bleu nuit et descendit les escaliers, elle disparut de la vue avant d'être en bas. Et Zagethia attendit. Elle ramassa plusieurs grosses pierres et une plus petite. Elle lança la plus petite puis tenta de lancer les plus grosses le plus près possible de la petite. Puis, ayant les mains vides, elle ramassa ses pierres et recommença.

Une heure et quelques parties de ce jeu étrange plus tard, Aëlwen reparut. Zagethia accourrut vers elle.
"Alors, comment vas-tu? T'es blessée?
- Non, t'inquiètes pas, répondit Aëlwen en souriant, personne ne s'est aperçu que j'étais là, même les satyres qui rôdaient eux aussi.
- Les satyres ?
- Et oui, dans ces profondeurs, il y a des satyres et des nagas, des kaldoreis ayant subit des transformations, ils ont trop fait ami-ami avec la Légion par le passé.
- Ah, et quoi d'autres comme monstres ?
- Hum... des Murlocs, des Makruras, enfin, je crois que ça s'appelle comme ça. En tout cas, le nommé Kelris est bien là.
- Ah, c'est une bonne nouvelle.
- Oui, ce n'est pas le seul orc mais je l'ai entendu dire en commun à un gnome "Je suis Kelris, et vous me devez obéissance !!!"
- Gnome ?
- Oui, et des nains, des humains, des trolls, un peu de tout, mais laisse moi te dire comment y aller.
- Très bien, je t'écoute.
- Je pense, si tes frères et sœurs n'ont rien contre, que je les guiderai vers l'entrée dans les profondeurs, De là, ils continueront un couloir et arriveront à un plan d'eau. Il y a des genres de plate formes qui e émergent, ils faut aller tout droit sur la plan d'eau pour pouvoir monter dessus, puis sauter de plate forme en plate forme pour atteindre un autre couloir. Au bout de ce couloir, ou tunnel, ils déboucheront sur une grande caverne ronde... d'aspect général ronde, avec des tortues au centre, elles ne sont pas agressives mais je me méfierais de la plus grosse, la tortue Janine, c'est comme ça que je l'ai appelé. Il leur faudra prendre le couloir légèrement sur la gauche dans cette caverne. Le tunnel qui suit est assez long et fait un genre de demi-tour pendant un moment. Au demi-tour, ils en seront à peu près à la moitié du tunnel. Ils déboucheront ensuite sur les ruines du temple Écrin-de-lune. Là, il y a pleins de gens, de toutes les races, certains sont accompagnés de marcheurs du vide, d'autres d'élémentaires d'eau, ils sont en groupe. Ils devront descendre un escalier puis prendre la première à droite et remonter. Ils seront sur une sorte de plate-forme, il y a beaucoup de monde, j'ai eu peur d'être repérée mais heureusement non. Il vaut mieux rester dessus, dans l'eau, en bas, il y a des batrodons, et quelque chose me dit qu'ils ont faim. En suivant le chemin sur la plate-forme, ils arriveront dans une salle du temple, et Kelris se trouve au milieu, devant un autel. Il n'est pas seul dans cette salle. J'ai vu derrière une porte, mais elle était fermée... Je me demande bien ce qu'il y a. Voilà, je pense n'avoir rien oublié.
- Très bien, je leur dirai ce que tu m'as dit. Veux-tu vraiment être leur guide ?
- Oui, d'ici, jusqu'à l'entrée des profondeurs, je les guiderai... enfin, s'ils le veulent.
- Je le leur dirai. En tout cas merci Aëlwen, mais t'es un peu folle quand même d'y avoir été seule.
- Mais non, je m'en sentais capable et ça m'a fait plaisir de pouvoir aider un peu. Allez, je dois y aller, tu me dis quand ils souhaitent y aller et où je les retrouverai ?
- Pas de problèmes Aëlwen, et encore merci."

Les deux femmes se séparèrent et Zagethia accourut le plus vite possible aux Pitons pour donner la nouvelle.

--------------------------------------------------------------

Message de Blackpelt au tipi :

Ho'Ka'He !

Les braves sont revenus de leur longue mission dans les Royaumes de l'Est et les terres des nains, pour accomplir la vengeance rituelle de mon clan !
Que leurs sabots ainsi renforcés soient loués !

Retrouvons-nous ensemble autour de la tente des braves, sur la Cime des Chasseurs aux Pitons du Tonnerre !
Nous mènerons ensemble une grande réunion de guerre pour déterminer comment achever la Vengeance !

Le sentier de la guerre résonne de nos tambours !


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 15:12 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
La prison de Hurlevent

Message de Blackpelt au tipi :

Ho-ka-he !
Résonnent les sabots sur le sentier de la guerre !

La famille taurène des Tresses-Noires a été massacrée voici quelques années. Vieillards, enfants, civils. Seuls quelques survivants ont par miracle été épargnés.
Les coupables? Une bande de soldats de l'armée de Thrall, désœuvrés, devenus mercenaires.
Le clan Terre-Mère a prêté main-forte à Hàsapa "Blackpelt" et à ses jeunes cousins Cohosh et Goronn pour traquer, retrouver, et châtier comme il se devait les mercenaires en question.
Aujourd'hui, il ne reste plus qu'à aller sortir leur chef, le très violent Targorr, du trou où il se terre : la Prison de Hurlevent.
Pour cela, diversion, entente avec la Garde de Hurlevent, course vers la Prison : opération rapide ne ciblant aucune victime hormis ce coupable-là.
Difficulté : les gardes sont costauds. Il y a en face "des héros de l'Alliance toujours prêts à se tabasser une vachette". Mais nous passerons, car nous ne voulons pas la guerre, simplement une vengeance personnelle de clan, contre un orc qui plus est.
Tout ce que Blackpelt espère, c'est qu'avec cette dernière vengeance, les esprits de la famille Tresses-Noires pourront enfin reposer en paix... car tous les coupables auront été châtiés...


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 15:13 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
Enquête en Norfendre

Message de Blackpelt au tipi :

Ho-ka-he !

Après avoir longuement enquêté pour retrouver et punir chacun des mercenaires responsables de la mort du clan des Tresses-Noires, Hàsapa et chacun des membres de Terre-Mère a fini par trouver une information non désirée et gênante.

Les mercenaires ont agi sur demande.

Leur commanditaire semble être un tauren à peau noire avec une corne cassée.
Blêmissant devant ce signalement, Blackpelt a expliqué au clan que sa famille Tresses-Noires avait banni l'un des leurs, un tauren cruel et mauvais aux multiples crimes, en lui faisant subir le Châtiment, un rituel qui priva ce vil tauren de sa famille, de son totem, et jusqu'à son nom !
Ceux qui avaient l'oreille la mieux pendue purent comprendre que ce tauren-là avait autrefois été le propre père de Blackpelt...

Après une nouvelle période d'enquête, Blackpelt finit par demander à cinq jeunes du clan, des mercenaires méconnus de Terre-Mère, d'aller enquêter en un lieu où ce tauren maudit avait été aperçu plusieurs fois. Une crique secrète où des gobelins et des pirates complotaient ensemble. Les agents de Terre-Mère y allèrent, y trouvèrent le tauren correspondant au signalement qui travaillait avec les pirates et... l'éliminèrent sans souci.
Alors qu'ils parlaient autour de son corps, ils virent le tauren disparaître devant eux !

Ils ramenèrent à Blackpelt ces informations, et la vieille taurène se mit à se lamenter, visiblement folle de peur...
Le tauren sans nom, avec ce témoignage qui venait en corroborer bien d'autres, semblait être parvenu à contrôler la mort elle-même. Plusieurs personnes juraient l'avoir déjà vu noyé après une bataille, vaincu par un bataillon de paladins, éparpillé par un dragon ; et pourtant, il refaisait toujours surface.

--------------------------------------------------------------

Récit par Thanisys :

Tout a commencé aux Pitons comme d'habitude avec Blackpelt nous donnant un embryon de piste pour la revanche. Elle nous avait donné rendez-vous avec un démoniste elfe de sang qui aurait des informations à nous donner.
Après avoir camouflé notre identité, Zagethia, Karpatt, Filbrehim et moi-même sommes arrivés à Fossoyeuse. De manière étonnante, nous ne sommes tombés sur aucun piège mais ce que nous avons appris était effrayant : le tauren que nous recherchions est mort plusieurs fois et avait accès à d'immenses pouvoirs. Il serait aidé d'une grande puissance mais l'elfe n'a pas pu nous donner plus de détail. On dirait qu'il n'a pas eu de contacts directs avec lui mais seulement une analyse suite à la magie. Bref, on n'est pas dans la panade.
Ensuite, direction Nordfendre où Black nous avait rendez-vous. Nous lui avons raconté ce que nous avions appris. Il faut le reconnaître, pas grand chose à part que nous étions face à un ennemi hors du commun.
Heureusement, Blackpelt nous a alors dit qu’elle avait une piste pour voir ce fameux tauren : il aurait été aperçu pas loin. Notre mission : récupérer des trucs qu’il aurait laissé afin de faire un rite pour en savoir plus car nous ne savons toujours pas comment nous en débarrasser. Un rituel lié à l’adéhen ou un truc dans le genre. (A titre personnel, je commençais à être fatigué de cette quête où on parlait de trucs que je ne comprenais pas. A quand une action simple sans magie, esprit ou rituel perdu ?)
Alors que Karpatt était appelé ailleurs (par une bière ? Car il commençait à faire soif dans nos aventures), nous nous sommes créés de nouvelles identités. Je serais le Comte de Karah-Bah, Filbrehim (renommée Maligria Lourd-Sabot) et Zagathia (Arashka Eau-Vive) mes deux gardes du corps / serviteurs et nous voyagerions pour chasser.
Notre piste nous a menés à Kamagua, une petite ville portuaire bien charmante. Un des pêcheurs du cru nous a fait signe, Black l’ayant prévenu de notre venue. Alors qu’il (ou elle car pas évident de connaître les sexes de ces personnes) nous donnait des indications sur le lieu où serait aperçu notre cible, nous nous sommes rendus compte que son couteau était bizarre : sa lame avait une lumière bleuâtre. Il l’avait pris sur le cadavre du fameux tauren qui ne pouvait pas mourir. Après marchandage, nous avons récupéré la lame et nous sommes dirigés vers le lieu où se déroulerait notre action.
En chemin, nous avons perfectionné nos rôles et réfléchi à la meilleure méthode pour récupérer quelques poils du tauren. Zag’ eut une bonne idée : en lui rendant son arme, elle ferait semblant de tomber et en récolterait.
Après notre arrivée et présentation d’usage, je lui demandai de nous amener chasser. Il accepta en échange de 6PO (Black, je n’ai pas de factures, j’espère que ce n’est pas grave pour le remboursement) de nous faire chasser des requins. A titre personnel, j’étais étonné comment chasser des trucs sous l’eau ?
Avant de partir, j’invitai Zag’ sous sa fausse identité à rendre le couteau. Elle réussit sans problème même si plus tard, nous convînmes que la réaction du tauren était étrange. Se doutait-il de quelque chose ? On le saurait plus tard.
Après l’avoir enguirlandé et interdit de chasse, Fil et moi accompagnâmes le tauren à la chasse. J’avais laissé Zag’ punie au camp de base en espérant qu’elle puisse trouver d’autres objets du tauren.
Je ne m’épancherai pas sur la chasse qui était bien sympa et nous a défoulés un peu. Dans un autre contexte, j’aurais pris un énorme plaisir mais je n’ai pas pu m’empêcher de surveiller notre cible du coin de l’œil, je m’attendais à un piège. Et puis, vous avez déjà chassé un poisson en marchant (oui du verbe marcher) sur l’eau ? Pas moi et je n’étais pas confiant.
A la fin de cette activité, nous quittâmes le tauren en ayant réussi notre mission. Cependant, en partant, une amulette qu’il portait est tombée. Encore un piège ?
J’ai hâte que notre chaman puisse l’étudier plus en détail.

-------------------------------------------

Précision par Zagethia :

Zagethia lut le rapport. Puis elle ajouta quelque chose à la fin.

Il me semble avoir aperçu le tauren à notre retour à Kamagua, je n'en suis pas sûre, mais Filbrehim a dû l'apercevoir aussi. Il a dû nous suivre.
Il va falloir faire attention...


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 15:14 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
Le Châtié frappe le clan

Récit par Cohosh :

Le clan s'était assemblée sous le tipi des chamans de la cime des Esprits, pour sa réunion hebdomadaire, sous l'œil bienveillant de Beram Chasse-le-ciel.
Ce soir-là, un Tauren venait faire son rapport à Hàsapa Tresses-noires sur son enquête auprès des élémentaires dans les Plaines dorées.
Owatamla était un vieux chaman qui aimait vivre seul dans la nature. Il servait d'agent à la cheftaine des Terre Mère pour des questions portant sur l'équilibre élémentaire. Membre du clan des Sabots-d'hiver, implanté en Mulgore, il aimait rappeler qu'il était frère de Tah, qui exerçait l'art complexe de la fabrication des totems, véritables armes de guerre typiquement taurènes, fournies seulement à la classe dirigeante, dont le prestigieux grand chef Cairne Sabot-de-sang faisait partie.
A l'heure dite, Owatamla partit donc chercher au dépôt des Pitons ce qui constituait le rapport qu'il devait présenter à Hàsapa. Il n'en revint jamais.

Alertée par des hurlements, l'assemblée se mit en branle pour découvrir le corps sans vie du chaman au plateau inférieur de la capitale.
Les gardes les plus proches donnèrent bientôt une explication : un Tauren, au visage dissimulé sous son large chapeau de pêche, s'était attaqué au chaman avec la vivacité de l'éclair, sans prévenir. Tuer ne pouvait être que son but, et il s'était échappé en un battement de cil. Les gardes n'avaient pas pu mettre la main sur lui, tellement la surprise fut grande et sa fuite rapide... Parmi les cris du Tauren pris pour cible, les gardes avaient entendu des mots tels que "grand froid" et "mon âme".
Après enquête sur le plateau, c'est Eyahn Serre-d'aigle qui leur apporta le plus de renseignements. Il était sur le chemin du fuyard, et avait déjà remarqué ce pêcheur étrange. Ce dernier semblait souffrir de la chaleur, malgré le temps frais, et suait à grosses gouttes. Eyahn l’avait également croisé de près à proximité de l'ascenseur, et il avait remarqué son pelage noir, sa corne brisée et son regard qui semblait si vide...

A cette description, le sang de Hàsapa ne fit qu'un tour et son visage se durcit. Elle ordonna brutalement au clan de se mettre en marche, et se mit à la tête d'une cavalcade qui les porta loin des Pitons. Après une longue traversée à bride abattue, le clan grimpa à flanc de montagne pour rejoindre une caverne haut perchée. C'est là que vit en reclus le prophète Cours-avec-sagesse. Le clan assemblé, Hàsapa se mit enfin à donner quelques explications.
Le Tauren décrit ne pouvait qu’être celui qu'elle traquait depuis des dizaines de mois. Ceux qui connaissaient le clan et Hàsapa (dite Blackpelt) depuis assez longtemps savaient qu'elle avait mené sa famille, celle des Tresses-noires, sur le sentier de la guerre et de la vengeance.

Ce que les membres du clan Terre-mère savaient, c'est que Hàsapa, Cohosh et Goronn étaient les derniers survivants du clan Tresses-noires. Tous les autres avaient été massacrés lors d'une attaque. Hàsapa, partie hors du camp pour chasser, avait retrouvé son clan décimé, mis à part trois jeunes qui s’étaient cachés.
Devenue veuve, elle emmena les enfants loin des Mille pointes pour les confier au prophète Cours-avec-sagesse. C'est là que grandirent Cohosh, son petit frère Goronn et un certain Ahoko. Lors des enquêtes menées, les Frères et Sœurs de Terre Mère apprirent que le massacre avait été mené par des mercenaires et que ceux-ci avaient été payés par un Tauren noir à la corne cassé.
Il s'avéra être le Châtié, un Tauren autrefois membre de la famille des Tresses-noires qui avait subi un rite d'exclusion particulièrement grave en raison de ses actes cruels. Dépossédé de tout, même de son nom et de son totem, il avait été exilé. Fou de rancœur, il avait jeté un dévolu funeste sur tout son ancien clan.

Ce soir-là, alors que la mort s'était abattu sur un membre de sa seconde famille, Hàsapa se décida à révéler certaines informations importantes qu'elle avait gardé pour elle jusqu'à présent. Décidée à en finir et à partir pour sa propre expédition punitive, elle donna le fin mot de cette triste histoire aux membres assemblés ce soir-là.

Le Châtié était de son propre sang.
En vérité, il était son père et donc l'oncle de Cohosh et Goronn. Voilà pourquoi le Châtié la poursuivrait éternellement, et voilà pourquoi Hàsapa avait décidé de ne pas oublier, ni pardonner, quitte à se durcir ces dernières années, à ressasser sa rancœur et à se détacher de son propre clan.
Hàsapa annonça également qu'elle partageait son sang avec un autre Tauren : Ahoko. Ce dernier est son fils, qu'elle a caché et protégé en l'envoyant étudier chez les Elfes déchus de Lune-d’argent.

Lors de cette soirée, Hàsapa fit part de son intention d'aller jusqu'au bout de sa vengeance, quel qu'en soit le prix. Elle partirait traquer son père et mettrait fin à sa vie trop prolongée par la haine, quitte à tout y perdre elle-même.
Les membres du clan avaient déjà remarqué qu'elle n'hésitait même plus à faire appel à des non-vivants, les « morts-du-nord », des anciens chevaliers du roi liche, pour récolter des informations sur le lieu où pouvait se terrer le Châtié.
Hàsapa ordonna au clan de se faire discret, de ne pas se regrouper aux Pitons-du-tonnerre, d'y aller le visage dissimulé et aussi rarement que possible. La nouvelle base du clan serait désormais et temporairement la caverne du prophète. Plus personne ne semblait être à l'abri.
Pour Hàsapa, il était à présent temps de partir...


Haut
 Profil  
 
  Hors-ligne
Message Publié : 01 Juin 2014, 15:31 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Septembre 2013, 14:26
Message(s) : 166
Localisation : Montrouge (92)
Rencontre avec une morte du Nord

Récit par Nohzring :

Réveillé par les sifflements du jeune ravasaure peau-de-venin, Nohzring Long-Chemin tend par réflexe un bras endolori pour attraper son bâton. La douleur provoquée par ce geste sort brutalement le taurène des limbes et une impression de danger imminent l'envahit.
"Du calme, gros tas de poils, ce n'est que moi."
La voix qui lui parvenait de l'entrée de la caverne était familière. Le timbre d'une elfe de sang, un peu de rocaille en plus, l'accent moqueur...
C'est cette morte du Nord. Il repose son dos contre la roche, en poussant un long soupir.
"Revoilà la morte du Nord qui m'a maintenue en vie. Vous allez m'achever maintenant que je suis assez lucide pour souffrir ?
- Ah ! Quelle déception ! Est-ce vraiment là l'image déplorable que tu as de moi ? Moi qui m'inquiétais pour ta santé. Moi qui m'en voulais de t'avoir laissé couvert de baumes et de bandages au fond d'une petite caverne perdue dans une zone infestée de sales reptiles agressifs...
- HSSSSSSS !
- Du calme, Krêk ! Nous ne sommes pas en mesure de jouer les susceptibles. Et je l'ai cherché.
- Krrr...
- Mais bien sûr. Je ne parlais pas de toi mon mignon. Tiens! J'ai aussi quelque chose pour toi. Attrape !"
Callane fouille une seconde dans sa giberne, attrape un paquet enrobé dans une feuille de pétale-de-sang et le jette en direction du bébé reptile. Après un mouvement de recul devant un paquet presque aussi gros que lui, Krêk revient renifler l'odeur qui s'en dégage. Un claquement de mâchoires plus tard et le voilà en train de traîner le paquet vers dans un coin de la grotte comme si sa vie en dépendait.
- Viande de pterreurdactyle. Voilà qui devrait me remettre dans ses bonnes grâces, j'imagine. Le mien est devenu assez grand pour chasser sa nourriture lui-même.
- Quelle générosité... Votre esprit serait-il sous l'emprise d'un lapin du Jardin des Nobles ?!"
Un petit sourire en coin vient déformer les lèvres de Callane, qui dépose son barda sur le sol et viens s'asseoir à côté du taurène. Ou, plus précisément, se lover contre sa cuisse. L'air mutin et la tête renversée elle lance :
"Je vois que tu as enfin retrouvé ta langue. Contente de voir que tu vas mieux. Mais allons allons, est-ce là une façon de parler à sa sœur, mon gros nounours ?"
- Ma sœur ?! Laisser passer une occasion de m'achever n'a pas ce genre de pouvoirs. Vous êtes... Beaucoup trop petite, pour commencer. Et je ne sais même pas votre nom.
- Bon, d'accord. Pas ta sœur. Pas encore. Mais bientôt. Dès que Blackpelt se sera décidé à organiser le rituel. En attendant, je dois changer ces bandages. Bouge un peu ta graisse... Voilà.
- Cessez ces idioties. S'il n'y avait que le problème de la race... Mais une morte du Nord ? Vous ne savez pas de quoi vous pa-aïe ! Hé ! Faites un peu gaffe avec ces bandages !
- Et toi tu sais peut-être? Ça fait un moment que tu traînes ici pour t'occuper de Krêk. Sans compter le temps perdu à gémir au fond de cette grotte. Le monde a continué de tourner !"
Tremblant, Nohzring se laisse retomber épuisé contre la paroi. Il n'a guère le courage d'argumenter et puisqu'elle ne semble pas décidée à aller droit au but, il réalise qu'il ferait aussi bien la laisser parler. Après tout, que sait-il d'elle? Tout ce dont il se souvient, c'est d'être littéralement rentré dans Charr au détour d'un rocher pendant qu'il courait pour rattraper Krêk. C'était vraiment stupide de baisser sa garde ainsi... Il a ramassé le bébé ravasaure et couru se réfugier dans cette caverne, pour s'y effondrer submergé par la douleur de ses brulures et incapable de se soigner. Quelqu'un lui a mis des bandages et l'a nourri depuis. C'est elle, forcément... Mais jusqu'à présent il n'avait jamais été suffisamment lucide pour avoir une réelle conversation. Il se souvient même vaguement avoir essayé de la repousser la première fois qu'il s'était rendu compte de ce qu'elle était.
- ... Et tu aurais vu la tête de Cohosh ! C'était curieux, sa réaction d'ailleurs. Elle doit nous cacher quelque... Hmm... Tu n'as rien entendu de ce que je viens de dire, n'est-ce pas ? Écoute, j'ai presque fini de changer tes bandages. Vu que tu as repris conscience, tu ne peux pas essayer de te soigner toi-même ? Les sorts de soins c'est ton truc, pas le mien. Et ça serait plus facile d'avoir une conversation si ta conscience ne vacillait pas comme la flamme d'une bougie.
- Avez-vous déjà vu une bougie lancer un sort de soin ? Et si... Et si vous me racontiez ce qui s'est passé ces derniers jours, hein ? Puisqu'il paraît que le monde a continué à tourner, le traître, et que je suis d'une ignorance crasse...
- Ah ça ! Difficile de rester propre par ici... OK ! OK ! Pas la peine de me regarder comme ça! Bon... Ça faisait plusieurs jours que je te voyais te pointer dans les environs pour nourrir... Comment tu as appelé le tien déjà ? Krag ? ... Krick ? ... Krêk ! C'est ça ! J'étais ici pour la même raison. Et sur le point de plier bagages quand j'ai surpris ta tentative de suicide.
- Je n'ai pas essayé de me suicider ! Je voulais juste rattraper Kr...
- Courir sans regarder où tu vas, torse nu, à deux pas de la tanière du terrrrrrible Charr du cratère d'Un'Goro, tu appelles ça comment ?!
- J'étais en train de laver ma cuirasse quand cette peste s'est enfuie !
- HSSSSSS !
- Oui, une peste! Si tu m'avais obéi nous n'en serions pas là ! Owwwwww...
- Kekrrr...
- Ne t'énerve pas comme ça. J'ai déjà fait sur toi assez de bandages pour m'en dégoûter pour le reste de l'année. Et tu devrais vraiment éviter de gaspiller tes forces. Bon... Donc je te vois tourner autour du rocher et littéralement passer à travers Charr. Qui n'avait rien vu venir non plus. Bel instinct de survie, au passage. Cramé de la tête au pieds, et tu as quand même eu la force de saisir Krêk et de courir te réfugier dans la première caverne. Ça a du faire encore plus mal que..."
"C'en est assez !", pense Nohzring. "Cette situation est absurde, oui. Absurde. Je suis un chaman, et un chaman peut se soigner, quand il n'est pas tellement stupide qu'il se rend incapable de rassembler le pouvoir des éléments. Je vais mieux, je devrais pouvoir au moins poser un totem de guérison pour finir le travail. Plus vite j'y arrive, plus vite je pourrais la faire taire. Allons-y..."
Nohzring commence à se concentrer, et à murmurer doucement.
"La tâche est compliquée. Je n'ai plus aucune réserve de puissance, et mes esprits liés se souviennent à peine de moi, depuis le temps que je dors. Il me faut l'aide de l'esprit de mon animal totem. L'Araignée n'est pas toujours facile à convaincre et...
- ... tellement surpris qu'il n'a même pas essayé de te suivre. Pour ma part, tu étais dans un tel état que tu aurais aussi bien pu être déjà mort. Et j'avais terriblement besoin d'argent, alors je suis allé prendre les affaires que tu avais laissé derrière toi et...
- QUOI ?!"
Autant pour la concentration. Nohzring sent le peu de pouvoir qu'il avait réussi à rassembler se dissiper autour de lui.
- Oui ben je te croyais mort je t'ai dit ! Et... Je n'étais pas tout à fait la même personne qu'aujourd'hui. Mais j'ai changé ! J'ai déjà remplacé presque tout ce que j'ai utilisé! Il y a juste ce tout petit détail de...
- Vous m'en direz tant ! Un détail ? Quel détail ?
- Et bien euh..."
Bien qu'elle ne se fut à aucun moment départie de son assurance et de son sourire jusqu'à présent, elle paraît subitement un peu embarrassée.
"J'avais un besoin urgent de cinq mille pièces d'or et...
- Cinq... Cinq mi... Vous avez dépensé tout mon argent, c'est ça ?!
- Non ! Enfin si... Presque. Il ne te manque que deux mille pièces.
- Que ?! Mais bon sang c'est presque tout ce que j'avais !
- Oui ben calme-toi ! Je te rembourserai !
- C'est ça, je vais faire confiance à une ex-chevalière d'Arthas qui n'avait rien trouvé de mieux que de me laisser crever la langue pendante au fond d'une caverne.
*soupir* - Au moins tu as conscience que je ne suis plus la marionnette du Fléau. C'est toujours ça.
- Vous n'êtes pas le premier repenti que je croise. Si vous étiez toujours à ses ordres je serais déjà mort ou converti. Ça ne veux pas dire que je vous confierais ma vie."
Nohzring referme les yeux et recommence à incanter doucement.
*soupir* - Enfin bon... Oui, l'argent que j'ai trouvé dans ton sac tombait à pic, et je n'avais guère d'états d'âmes à l'époque. Je n'avais guère d'âme, pour commencer, s'il faut te le rappeler. Alors j'ai aussitôt utilisé ma pierre de foyer pour aller payer mon instructeur à Dalaran. Ce n'est qu'après que j'ai fouillé le reste de tes affaires et que j'ai compris à quel clan tu appartenais. Et que j'avais fait une bêtise."
À cet instant, Nohzring saisit un bout de bois qui traînait à côté de lui. Une iridescente bleue se met à couler des mains du taurène et enveloppe l'objet, qui se met à changer de forme pour prendre celle d'un pieu d'environ soixante-dix centimètres, orné de motifs étranges. Voyant cela, Callane se tait un instant et observe. Quelques secondes plus tard, la lumière cesse de couler, puis semble vouloir changer de sens. Nohzring rassemble alors les forces qui lui restent pour planter le pieu dans le sol avant de se relâcher à nouveau, dans un gémissement. Le sol de la grotte devient légèrement rougeâtre autour de ce qui s'avère être un totem de chaman. Encore une fois, la lumière semble couler vers le totem, où sa couleur change graduellement en se rapprochant du sommet. De là, une ligne bleue ondoyante le relie à la main droite du taurène.
"- Un totem de guérison ?
- Huff... Huff... Non. Si j'avais fait ça... Je n'aurais pu me soigner que très... Lentement, et j'aurais du à nouveau attendre longtemps pour pouvoir recommencer. Non. C'est une fontaine de mana. *soupir* Il rassemble l'énergie qu'il trouve dans son environnement et me la communique. Ce n'est pas beaucoup, ici, mais il me redonnera assez de force pour me soigner. Suffisamment, j'espère.
- Excellent ! Vraiment excellent... Je ne sais faire que des bandages en lin, et je voyais bien que ça ne suffisait pas dans ton état.
- Et comme vous aviez déjà dépensé tout l'argent, vous ne pouviez pas trouver mieux, hein ?
- Mais puisque je te dis que ce n'est qu'après que j'ai réalisé à qui cet argent appartenait !
- C'était répréhensible, quelle que soit la victime. Qu'est-ce ça peut faire que je sois moi ?"
Voyant que la charge de guérir la montagne de chair n'était plus sur ces épaules, enfin, l'elfe s'est à son tour adossée au mur avec un soupir. Elle attrape une barre chocolatée dans son sac et commence à la grignoter avec air de soulagement évident. Elle devais avoir faim, elle aussi. Elle reprend ses explications entre deux bouchées...
"Peu de temps auparavant j'avais accepté un marché avec une taurène qui cherchait de l'aide. Elle voulait éliminer un autre taurène qui avait mal tourné et qui menaçait son clan. Quand j'ai compris qu'il s'agissait de - TON - clan, je me suis dit qu'elle n'apprécierait sans doute pas la façon dont je t'avais traité. Je suis revenue ici toutes voiles dehors. Je t'ai trouvé ici, allongé à côté d'un totem comme celui-là, mais qui émettait une lumière verte. Toujours en vie, à ma grande surprise.
- Sans doute un totem de guérison. Sûrement un dernier réflexe avant que je m'évanouisse.
- Et c'est sûrement ce qui t'a gardé en vie assez longtemps pour que j'intervienne. Tu étais brûlé sur tout le corps. Tu n'as qu'à voir dans quel état est ton armure. Elle est sans aucun doute magique, pour ne pas avoir été complètement détruite, mais il n'en reste quand même pas grand chose. Je ne sais pas soigner, j'étais nouvellement fauchée, et je n'étais toujours pas portée à aider autrui au delà du raisonnable. Alors j'ai fait avec les moyens du bord. Pourquoi les taurènes sont-ils si grands ?! Heureusement que je n'avais pas à t'ôter ta cuirasse, bon sang ! Elle suffirait à me faire une tente deux places ! *regard appuyé* Oui! Oui ! Je sais, je m'égare. Donc, je me suis faite aider de Kipik pour déplacer ton corps et j'ai nettoyé et bandé tes brûlures les plus graves. Kipik, c'est mon ravasaure, là, dehors. DIS BONJOUR, KIPIK !
- KRRRRRR !
- Et après, entre deux entraînements pour le contrat passé avec Blackpelt je suis revenue régulièrement pour te nourrir et changer tes bandages.
- Blackpelt ? Mais alors, la taurène dont tu parlais...
- C'était elle, oui. Sacrée roublarde. Elle a recruté plusieurs morts du Nord pour l'aider, en nous promettant d'enlever la souillure de nos âmes au cours d'un rituel en deux parties. Le premier rituel devait nous rendre âme et émotions, et le deuxième rendre la guérison permanente. Nous étions très motivés après le premier, tu penses bien. Nous nous sommes tous entraînés à notre façon pour devenir aussi forts que possible avant le combat final. J'ai beaucoup progressé en très...
- Un rituel? "
Une inquiétude traverse l'esprit de Nohzring. Il sait que plus personne au sein du clan ne sait pratiquer le rituel de la purification des âmes. Et qu'il ne comporte qu'une seule cérémonie. Il serait probablement dangereux de lui faire prendre conscience qu'elle s'est faite rouler, mais il a besoin d'en savoir plus.
"Il y a beaucoup de chamans au sein de Terre-Mère. Je suis curieux. Lequel a officié ?
- Mais Blackpelt elle-même, pourquoi ? D'après elle, elle serait devenue chamane si la guerre n'en avait pas décidé autrement. Elle s'est très bien débrouillée. Non, là où elle nous a eu, c'est avec cette histoire de deuxième rituel. Elle nous avait payé avant que le travail soit fait, et comme nous avions déjà retrouvé nos émotions et notre fierté, certains n'ont pas vraiment apprécié de s'être fait rouler dans la farine. Ha !
- Blackpelt... Une chamane... J'en apprends tous les jours. Il faut que je guérisse vite si le clan se prépare à combattre le..."
L'elfe repousse le taurène qui faisait mine de se lever, puis se met à fourrager dans son sac tout en parlant. Elle en sors de quoi faire un petit feu, de la dorépine et tout le nécessaire pour faire un thé avec la plante. Elle reprend tout en préparant sa boisson.
"Le Châtié ? C'est ça ? Tu arrives trop tard mon gros. Comment crois-tu que nous avons appris qu'il n'y avais pas de deuxième rituel ? Je disais donc, après le rituel j'étais redevenue moi-même et je me suis dit : je ne peux vraiment pas laisser ce grand benêt mourir comme ça tout seul, dans son trou. Et il ne me pardonnera jamais de lui avoir pris ses économies. Il faut que je fasse quelque chose et..."
- Là vous avez raison, je ne vous pardonne pas. Et puis... Comment ça j'arrive trop tard ?
- Et bien ça y est, on l'a eu. Un long combat. Beaucoup de bruits et de lumière. Beaucoup de magie. La terre a du trembler jusqu'ici. Puissant le bonhomme. J'avais beaucoup progressé mais il m'aurait fallu un bien meilleur équipement pour avoir une chance de survivre seule face à lui. Mais arrête donc de m'interrompre à tou...
- Blackpelt qui pratique un rituel que certains croient perdu ! Le Châtié vaincu ! Le clan qui purifie l'âme de morts du Nord ! Une morte du Nord qui promet de me rembourser deux mille pièces d'or ! C'est trop ! Comment voulez-vous que je vous croie ?! Je ne connais même pas votre nom, bon sang ! Je ne sais pas à quel jeu vous jouez mais..."
La lumière bleue blafarde qui emplit les orbites de la chevalière devient brutalement plus forte, au point de découper des ombres vacillantes sur les murs de la caverne. Ses traits se durcissent sous l'effet de la colère.
"CALLANE! Je m'appelle Callane ! Et pourquoi j'irai inventer, hein ? Est-ce que je t'ai demandé quoi que ce soit ? Non ! Je t'ai soigné, oui ou non ? J'ai remplacé ou fait réparer tout ce que je t'avais pris et que je pouvais transporter ! Je...
- HSSSSS !"
Callane prend une grande inspiration... Les feux dans ses yeux reprennent leur intensité normale et ses traits se détendent. Elle se penche vers Nohzring et reprend la parole avec un sourire mutin.
"Allons allons. Tu ne voudrais quand même pas me faire regretter de t'avoir sauvé, hein? On ne va pas se disputer? De toute façon tes frères et sœurs de clan pourront te confirmer ce que je te racontes, alors ça serait vraiment stupide de ma part de te mentir. Pourquoi j'irais perdre du temps à faire ça ?"
Callane approche son visage de celui du Taurène et pose la main sur le bras de Callane en disant cela, et il est immédiatement envahi par un malaise. La certitude qu'il suffirait d'un geste de la petite elfe pour que son sort soit plié en un instant. Elle dégage une puissance peu en rapport avec sa taille...
"Tu me ferais presque oublier..."
Callane repart fouiller dans ses sacs et en sors avec un volumineux parallélépipède emballé dans une pièce de tissu usée. Elle a du mal à en faire le tour avec ses petits bras d'elfe en le portant jusqu'au taurène.
"Tiens! Pour me faire pardonner! Tu n'imagines pas le mal que j'ai eu à en trouver un rédigé en Taurahe et que tu puisse lire sans déchirer les pages avec tes grosses pattes !"
D'un geste impatient, Nohzring arrache le paquet des mains de l'elfe, un peu surprise par la violence de sa réaction. Il défait la lanière de cuir qui maintient le tissu en place et fait apparaître un lourd tome. Son aspect est inhabituel. Il est ferré, la reliure renforcée, et le cuir de la couverture a subit une sorte de traitement, comme s'il devait résister à des conditions inhabituelles. L'état de l'ouvrage trahit à la fois un âge avancé et le soin avec lequel ses propriétaires successifs l'ont entretenu. Voyant cela, Nohzring fait immédiatement preuve de plus de respect en le manipulant. L'usure a effacé le inscriptions de la couverture, aussi se met-il à feuilleter le livre pour satisfaire sa curiosité, pendant que Callane retire les bandages sales sur les cuisses du taurène avec une moue dégoutée.
"Maintenir la souplesse du harnachement par fr... Hé! Doucement avec ces bandages !
- Si tu bougeais un peu moins, aussi...
- Par froid extrême... Le régime alimentaire de votre monture... Autonomie réduite et portance augmentée, les effets d'une atmosphère plus dense... Mais c'est..
- Un livre d'apprentissage de l'art du vol par temps froid, oui.
*pensif* - Mais ces livres sont très rares! Je ne savais même pas que l'on pouvait en trouver en Kalimdor...
- On ne peut pas.
- Quoi ?
- On ne peut pas les trouver. En Kalimdor. Ils sont d'ailleurs aussi inutiles ici que dans les royaumes de l'Est. Le climat n'y est pas suffisamment rigoureux pour que le savoir qu'ils contiennent vaille le prix que ces livres coûtent.
- Mais alors pourquoi ?! C'est très joli mais je ne suis pas scribe ou calligraphe...
- J'ai pris le temps de me renseigner sur toi, tu sais ? Je sais bien que si tu avais été en état tu serais venu avec nous combattre en Nordfendre. Un grand gaillard comme toi..."
Callane fait lentement glisser son index le long du bras de Nohzring en disant cela. Elle continue d'un ton mi-séducteur mi-moqueur, les lèvres à quelques centimètres de l'oreille de Nohzring.
"Je suis sûre que tu aurais fait des étincelles dans le combat contre le Châtié. Sans doute y aurait-il eu moins de blessés grâce à tes soins, ou bien peut-être aurais-tu participé à la distribution de coups. Hmmm... Je crois que j'aurais voulu voir ça...
- *Ahem* Écoutez... Vous êtes sans doute une elfe ravissante, mais je suis un taurène et..."
Callane se relève brusquement avec un rire un peu rauque...
"Eh bien c'est dommage, sans doute. Quelle femme pourrait repousser un homme doté d'un... Sens des responsabilités aussi développé ?! Hihi... En tout cas tu comprendras l'utilité de ce bouquin quand tu auras fini de sauver les continents du Sud et que tu viendras pointer ton groooos bâton au pays du froid. Haha ! En parlant de ça, je pense que tu ne m'as pas écouté tout à l'heure, quand je t'ai dit pour Blackpelt et Karpatt...
*soupir* - Je suis pas sûr que Blackpelt a bien fait de vous rendre votre sens de l'humour. Il y a du boulot avant de... Minute... Blackpelt et Ka... Non?!
- Siiiihihihih i! Je ne sais pas depuis combien de temps Karpatt courait après l'ancienne mais j'ai l'impression que tout le monde attendait ça depuis longtemps. Et comme je disais tout à l'heure, si tu avais vu la tête de Cohosh... Je crois n'avoir jamais vu quelqu'un essayer de détourner la conversation avec autant de force et de maladresse ! Elle cache quelque chose, la cornes grises. Mais je ne sais pas si je dois me réjouir de tout ça.
- Ah bon ? Et en quoi ça vous concerne ? Vous avez eu votre récompense, non ? Plus tôt que prévu, même.
- Eh bien, pas tout à fait... Blackpelt semble croire très fermement que tout le monde a droit à une deuxième chance. Alors elle a offert à tous les chevaliers qui ont marché avec elle de rejoindre le clan. S'ils le souhaitent.
- C'est pour ça que vous parliez d'être ma sœur en arrivant. *soupir* J'en conclus que vous avez accepté son offre?"
Un grand sourire illumine le visage de l'elfe, dans un étrange contraste avec son regard de froide lumière.
"Exact ! N'est-ce pas formidable ? Mais je dois agir vite pour faire valoir mes droits. L'ancienne est... Ressortie très diminuée du combat contre le Châtié. C'est comme si elle avait perdu sa raison de se battre. Elle a annoncé son désir de passer la main en tant que chef de clan.
- De passer la main ?! Non mais trop, c'est trop."
Complètement abasourdi, le taurène passe sa main lentement sur son visage avant de reprendre.
"Le gouffre de Ragefeu doit être gelé du nord au sud à l'heure qu'il est. Je vais finir par croire que le monde cesse de tourner droit dès que je m'absente un peu.
- Roooh... Espèce de triste sire... En tout cas j'espère que mon cadeau t'as convaincu de ma bonne foi. J'ai vraiment l'intention de rembourser ce que je te dois. Et pour ce qui est du clan... Arthas te prend tout, Nohzring. Au mieux, les gens que j'ai connu ont peur de moi, au pire ils veulent ma mort. Certains auraient de très bonnes raisons de me tuer, d'ailleurs, et je n'en suis pas très fière. Le clan est peut-être la seule chance que j'aurais jamais de retrouver un semblant de vie normale et de respectabilité. Je n'ai pas l'intention de la laisser passer !
- Je ne sais toujours pas si je peux vous croire. Au moins vous n'avez pas l'intention de me tuer tout de suite. Sinon vous n'auriez pas dépensé autant d'énergie juste pour avoir une occasion de vous moquer de moi. Pour ce qui est de vos raisons de me garder en vie... Je ne sais pas. En tout cas, vous m'avez donné à réfléchir, et je ne pourrais pas faire ça ici.
- Ah? "
Sur ces mots, Nohzring désigne son totem, qui est en train de se désagréger dans l'air de la caverne, toute lumière disparue.
"Quoi que j'ai à vous reprocher, je vous dois de m'avoir permis de tenir jusqu'à maintenant. Je devrais pouvoir prendre le relais. Écartez-vous, s'il-vous-plaît."
Bien que sa réserve de puissance mystique fut en partie reconstituée, Nohzring était toujours très diminué physiquement. C'est avec peine qu'il se redresse dans la petite grotte pour incanter. La douleur est toujours là, rendant le geste maladroit et la concentration difficile. Soudain, un éclair blanc jaillit de la voûte et noie le corps du taurène le temps d'une seconde, dans un bruit de tonnerre. Callane reconnaît la vague de soin souvent utilisée par les chamans sur les champs de bataille. Lorsque la lumière disparaît, Nohzring tombe à genoux sur le sol en haletant. Elle peut voir ses brûlures se résorber rapidement, mais pas complètement. Le sort n'a pas suffit mais il a quand même accompli en quelque secondes plus que les semaines de bandages qui ont précédé. Callane ne peut pas empêcher une petite pointe de frustration la traverser. Subitement, il se laisse tomber en arrière.
"AAAAAhhahahahahaaaaa... Bon sang ce que ça peut faire du bien... *Huff* *Huff* Crevant, dans mon état, mais qu'est-ce que c'est bon... C'est pas fini, on y retourne."
Callane observe le taurène, alors qu'il enchaîne les sorts de vague de soin. Ses blessures ont quasiment disparu et son pelage a repoussé lorsqu'il s'arrête, après quelques minutes à répéter les mêmes gestes. Il a maintenant bien meilleure allure. Tout au plus croirait-on que sa journée de travail a été particulièrement pénible et salissante.
*soupir* "J'avais oublié combien ça pouvait être difficile. Je me serais cru revenu aux premiers jours de mon apprentissage.
- Je suis déçue. Je sais que tes blessures étaient graves, mais après le premier sort ça aurait du être plus rapide, non? Où est passé le soigneur qui empêche ses frères de mourir en plein combat au milieu des forteresses de l'Alliance ?
- Ce n'est pas si facile... J'étais dans un sale état, pour commencer. Un très sale état. Et puis... les chamans tirent leurs puissance des éléments et des esprits qui leur sont liés. Tous les esprits n'ont pas... La même vision des choses. Pour faire simple, il est plus facile de soigner avec l'aide de la terre et de détruire avec le feu. L'eau est plutôt polyvalente. Enfin... C'est plus compliqué que ça mais... Bon, un chaman va renforcer ses liens avec tel ou tel élément selon les circonstances. Tel que vous me voyez, je suis presque uniquement lié aux esprits du feu et de la foudre en ce moment. Et c'est toujours une négociation difficile d'obtenir d'eux de participer d'une guérison.
- Et alors ? Tu pourrais...
- Non! Non... Nos affinités spirituelles et élémentaires dépendent de nos choix, de nos apprentissages, de qui nous sommes. C'est le fruit d'un long travail, de longues négociations et cajoleries. Il faut donner autant que l'on prend. Je PEUX me lier avec des esprits plus enclins à guérir... J'ai assez d'expérience pour aller au-delà de mon apprentissage initial. C'est ce que je fais lorsque nous combattons en groupe. Mais au mieux, quand je suis en pleine forme, se détacher des esprits qui me sont liés pour en attirer d'autres me laisse dans un état de vide spirituel profond. Ça m'aurait probablement achevé dans mon état. Je devais... Faire avec ce que j'avais.
- Le chamanisme a l'air bien compliqué...
- Le monde est compliqué. Ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre. Bon. J'ai perdu assez de temps comme ça. J'imagine que je dois vous remercier d'être toujours en vie. Mais si le quart de ce que vous m'avez dit est vrai, alors je dois prendre la route immédiatement.
- Hmpf..."
Nohzring commence à rassembler ses affaires. Il remarque que certains objets sont neufs, preuve que ce ne sont plus les mêmes que ceux qu'il avait laissé derrière lui. Il trouve même...
"De la dorépine ?! Comment saviez-vous ?
- Savoir quoi ? Je suis herboriste, j'en avais sur moi. Je ne sais pas ce que tu en fais mais tant qu'à reconstituer ton paquetage complet... Je n'allais faire la mesquine et me retenir de remplacer ce qui a été détruit par Charr et pas par moi. Ton armure est trop volumineuse pour que je la transporte chez un forgeron. Tu devras la faire réparer toi-même. Tiens, regarde, je suis même allée chercher ta cuirasse là où tu l'avais laissée."
En tournant le regard dans la direction indiquée par l'elfe, le taurène aperçoit effectivement le scintillement bleu des écailles de dragon dans un coin. Seule pièce de son armure encore en parfait état. Et pour cause... L'elfe avait raison, se dit-il alors qu'il l'enfile. Il ne lui manque vraiment que les pièces d'or qu'elle a dépensé pour il ne sait quelle raison.
"Krêk ! Viens me voir ! C'est ça... Viens, on rentre à la maison. Callane...
- Hm ?
- Si vous m'avez menti, je ne reverrais jamais mon argent. Mais deux mille pièces restent un prix raisonnable pour continuer à vivre malgré tout. Il vaudrait mieux pour nous deux que je ne vous voie plus dans ce cas.
- Mais enfin...
- MAIS si vous m'avez dit la vérité... Si vous m'avez dit la vérité nous n'allons pas tarder à nous revoir, n'est-ce pas? Quelle qu'en soit la raison. Essayez d'avoir de quoi me convaincre que je reverrais la couleur de mes économies, d'ici là. Ça vous rendra plus facile à croire."
Sur ces mots, Nohzring active sa pierre de foyer, et en quelques secondes disparaît à la vue de Callane. Avec un soupir, elle boit la dernière gorgée de son thé, range son barda, et rejoint le ravasaure peau-de-venin qui gardait l'arche de l'entrée contre les importuns. Elle saute en selle, tapote l'encolure de la bête...
"Quel ingrat. Mais je le comprends. Je ne me croirais pas non plus, à sa place. Je me demande... Tu crois qu'il se décidera à me tutoyer, un jour?"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 9 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Imperium - Modified by Rey phpbbmodrey
Traduit en français par Maël Soucaze.